Tension liberté/sécurité des usagers en ESMS : les pratiques professionnelles bousculées

Les 30 et 31 janvier 2018  à Paris.

Informations et inscriptions, contacter  APF Formation Le Havre :
Tél : 02 35 51 11 75
Mail : apf.formation.normandie@apf.asso.fr

 

 

Au quotidien, une réelle tension peut apparaître entre, d’une part, le droit des personnes accompagnées, leurs
prises de risque et leur liberté d’aller et venir, et d’autre part, les obligations de sécurité et la place des soignants et des professionnels dans leur ensemble. Contention et autres limitations de mobilité, comportements addictifs, refus d’un régime alimentaire médicalement préconisé… interrogent sur les responsabilités de chacun.

Au sein des équipes médico-sociales, médecins, infirmiers, ergothérapeutes mais aussi souvent kinés et orthophonistes sont les professionnels de Santé les plus impliqués dans la mise en oeuvre de la pertinence des soins et des moyens techniques concourant à l’accompagnement et à l’autonomie des personnes en situation de handicap en fonction de leur état de santé.

Le projet de soin personnalisé, élaboré et négocié avec la personne accompagnée est en premier lieu coordonné par le médecin et les autres soignants de l’ESMS, mais d’autres professionnels éducatifs et sociaux peuvent y concourir. Le respect du droit des usagers est un principe directeur intangible, mais sa mise en oeuvre pratique dans le cadre de ce projet personnalisé peut rapidement générer des résistances, des peurs et une logique institutionnelle sécuritaire.

Le cadre juridique permettra d’éclaircir la place et le positionnement des soignants tout en respectant la dignité et la liberté de tout un chacun. Le sens donné aux prises de décisions, aux argumentations et concertations s’appuiera sur des illustrations des situations – problèmes rencontrés dans les établissements et services médico-sociaux, et les solutions pratiques trouvées par les équipes.

Ces journées comportent une journée en plénière et une matinée déclinée en ateliers permettant une analyse des pratiques professionnelles. Des inscriptions prioritaires seront données aux professionnels de santé, les autres professions seront prises en compte en fonction de leur date ferme d’inscription (dans la limite des places disponibles).

Programme des journées